AvBuzz

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 13 mai 2009

Module pour volets roulants chez Crestron

Crestron annonce la disponibilité d'un nouveau produit qui pourra rendre de grands services en intégration ou en rénovation :

Un module de pilotage pour volets roulants au format "fond de boîte", qui trouvera sa place derrière un interrupteur ou dans une boite de dérivation. Pilotage par le bus Cresnet ou encore par contacts secs sur les boutons locaux.

Son nom : CH-HRMOT1-IW.

samedi 18 avril 2009

La fin des traces de doigts...

Bonne nouvelle ! Dans notre dernière commande chez Crestron, comprenant un TPS-6X, notre stagiaire m'a fait remarquer que Crestron avait livré 3 faces avant : une avec les boutons (comme sur la photo, et deux sans les boutons. A y regarder de plus près, des deux sans boutons, l'une a une finition glossy, l'autre plutôt satinée...

Les traces de doigts sont encore visibles, mais c'est toutefois nettement mieux !

En espérant que ce soit dorénavant livré en standard chez Crestron, la face satinée n'étant pas emballée avec le TPS-6X mais séparément dans le pack.

dimanche 1 mars 2009

Crestron débride ses X-Panels !

Nouveauté dans le logiciel Crestron VT-Pro : dorénavant, les X-Panels peuvent être compilés en mode 'Kiosk'.

Quelle différence ? Hé bien, en cochant cette option, dorénavant, le X-Panel apparaitra sans barre de menu ni ascenceurs, et en plein écran. Ce qui permet virtuellement d'utiliser n'importe quel panel-PC en remplacement d'un écran tactile Crestron (je pense notamment à l'Eee Top d'Asus, affiché à 549 euros un peu partout).

Crestron serait-il tombé sur la tête, se coupant l'herbe sous le pied en se privant d'une partie de ses ventes de touchpanels ? Oui et non. D'une part, la solution X-Panel ne permet pas le retour vidéo, ce qui limite (un peu) l'utilisation. Ensuite, ceci pourrait bien permettre à Crestron, associé à la gamme récente gamme de produits en rails DIN, de démocratiser un peu plus ses solutions...

lundi 15 décembre 2008

Alimentation Crestron pour rail DIN : DIN-PWS50

Pour alimenter sa gamme de produits rail DIN, Crestron fournit une alimentation au même format, la DIN-PWS50.

Cette alimentation 24 V, courant continu, 50 W, occupe 6 emplacements DIN.

Chose intéressante, encore une fois pour la maintenance, le fusible est accessible sans démonter l'ensemble :

Par curiosité, j'ai ouvert le boitier pour y découvrir ça :

Sans surprise, Crestron ne réinvente pas la roue, mais a intégré dans un boitier maison une alimentation d'un fabricant tiers. C'est une alimentation de qualité industrielle, la construction semble de très bonne qualité, circuit imprimé tropicalisé, bref du beau matériel qui inspire confiance. Chose insolite, ce n'est pas une alimentation à découpage, mais bien une alimentation classique avec un redresseur à pont de diode et condensateur de lissage. Le datasheet du fabricant indique une précision de 1% sur la tension débitée. Bien entendu, le bloc est protégé contre les court-circuits. L'alimentation est de plus disponible en seconde source. Encore une fois, un bon point pour la maintenance et la pérennité des installations.

Pour donner une marge de fiabilité supplémentaire, Crestron annonce la DIN-PWS50 comme une alimentation 50 W, hors l'électronique embarquée est calibrée pour fournir 60 W.

En conclusion, bien que n'étant pas électronicien, l'expérience me dit qu'un produit dont la construction inspire confiance sera généralement fiable. Or, ici, on parle d'une alimentation qui va alimenter l'équipement domotique d'une maison dont notamment l'éclairage... On peut décemment attendre de ce genre de produit qu'ils fonctionnent sans soucis pendant une dizaine d'années, et que le produit reste disponible pour remplacement au delà de cette période. L'avenir nous dira si Crestron a fait les bons choix, et si les pannes fréquentes des blocs d'alimentation livrés avec ses automates 19 pouces peuvent être oubliées...

mardi 9 décembre 2008

Retour sur le DIN-AP2

Suite au billet de la semaine dernière, et après quelques tests, je vous livre en bloc mes premières impressions concernant le Din-AP2, le nouvel automate pour rail DIN de Crestron.

Ce petit automate se présente sous la forme d'un module rail DIN. Il occupera 9 modules dans un tableau électrique.

Seuls apparaissent en façade le port USB (qui remplace avantageusement le port de programmation RS232, j'y reviendrai), les boutons HARD RESET et SOFT RESET, et les voyants POWER, NET et MSG qui indiquent respectivement la présence de la tension, un activité sur le bus Cresnet, et enfin la présence d'un log dans la mémoire de l'automate (auparavant appelé ERR, Crestron l'a heureusement renommé...).

Sur le haut de l'automate, de gauche à droite, on trouvera les ports I/O, les relais basse tension (30 V maxi), mais également, et c'est nouveau, un port MMC (compatible SD) qui permettra d'étendre la mémoire flash interne de la machine (8 Mo d'origine) jusqu'à 2 Go. Auparavant, Crestron utilisait des Compact Flash, mais surtout, l'extension de mémoire n'était disponible que sur les machines haut de gamme (AV2 et PRO2).

La partie basse laisse apparaître les connecteurs pour le bus Cresnet (qui servent également pour l'alimentation, il n'y a pas de connecteur spécifique d'alimentation), les deux ports RS232, le port LAN et enfin les ports IR/RS. Signe des temps, il n'existe pas de version du DIN-AP2 sans LAN, comme c'est le cas des automates au format 19 pouces. Oserais-je dire enfin ? AMX intègre en standard l'ethernet sur tous ses contrôleurs Netlinx, depuis plus de 6 ans maintenant.

Après une lecture rapide des caractéristiques, on peut directement comparer le DIN-AP2 avec le MC2e. Toutefois, ils y a des nuances de tailles à apporter :

  • la mémoire flash du DIN-AP2 est de 8 Mo au lieu de 4,
  • les ports série ne fonctionnent pas dans les modes RS422 ni RS485, mais uniquement RS232,
  • 8 ports I/O sont disponibles au lieu de 4 sur le MC2e,
  • le slot d'extension,
  • le port console qui passe en USB,
  • le processeur est 4 fois moins puissant (66 MIPS au lieu de 260 MIPS sur les automates 19 pouces).

Ce dernier point pourrait être gênant pour les très grosses installations, mais cette machine ne s'y destine de toute façon pas, sauf comme centrale secondaire. D'ailleurs Crestron positionne ce contrôleur dans sa gamme éclairage. La puissance de traitement est donc en rapport avec la destination. Toutefois, bien qu'il soit difficile d'évaluer l'occupation du processeur sur un automate Crestron, on peut envisager sans soucis de petites intégrations avec le DIN-AP2.

Le DIN-AP2 semble d'ailleurs partager sa carte CPU avec les automates intégrés MPC-M10, MPC-M20 et MPC-M25 (ils utilisent les mêmes firmwares).

La façade de l'automate se démonte à l'aide d'un petit tournevis :

On peut voir une pile de sauvegarde, je suppose qu'elle permet de sauvegarder l'horloge, les programmes étant stockés en mémoire flash. Bon point pour la maintenance, la pile pourra être changée sans démonter la centrale du tableau électrique.

Mes impressions sur la bête après quelques tests :

  • le port USB est très pratique, on s'évitera les grosses galères d'adaptateurs USB/RS232 parfois souvent récalcitrants. Il est de plus très rapide. Ça fera par contre un câble de plus à avoir dans sa besace...
  • l'automate était configuré en DHCP, ce qui permettra de l'intégrer à un réseau rapidement. Ceci change aussi des habitudes de Crestron qui livrait ses précédentes productions avec le réseau désactivé.
  • le fonctionnement est similaire aux autres série 2. Je n'ai pas senti de lenteur inhérente à un processeur plus lent, toutefois, le modèle de la photo est utilisée dans une petite installation...
  • il subsiste une interrogation sur le firmware. En effet, le DIN-AP2 n'existe qu'en version 4 minimum et il semblerait que ces firmwares ne soient pas tout à fait stables à l'heure actuelle. Pas de soucis pour moi mais je tiens l'information d'installateurs sérieux et je vais donc surveiller cela de près...

Au final, un produit très attachant, annoncé à un prix à mi-chemin entre la PAC2m et le MC2e, ce qui le rend très intéressant eu égard aux fonctionnalités proposées. Sans doute un futur best-seller. De quoi démocratiser les produits Crestron ? Sans doute, mais il manque encore un écran tactile abordable dans la gamme ! Et les claviers Cameo restent encore chers par rapport à -par exemple- des interrupteurs KNX... Crestron reste haut de gamme. Il est toutefois possible de contrôler son installation via un PC ou un iPhone, ce qui revient nettement moins cher, mais reste également nettement moins pratique.

mercredi 18 juin 2008

Pléthore de nouveautés chez Crestron...


Crestron profite de l'Infocomm 2008 pour présenter une palette presque incroyable (par sa quantité) de nouveaux produits.
Chaque corps de métier intéressé (installateur AV, domotique, etc) par les produits Crestron y trouvera son compte, et il est dur, sans connaitre tous ces métiers de dresser une liste des produits les plus intéressants application par application. Voici ce que moi j'en retiens, au travers de ma lorgnette forcément restreinte d'intégrateur AV "business et corporate".

Concernant les écrans tactiles, les ST1700 trouvent un remplaçant de choix dans le TPS-6X :



640*480, couleurs 16 bits, directement concurrent de l'AMX MVP 5200i. Capable de retour vidéo (bien que j'ai eu des échos sur le fait que ce retour vidéo n'est possible que posé sur la docking station, et pas en HF). Cet écran tactile utilise du 2.4 GHz, sans toutefois être WiFi. Aspect intéressant, c'est un panel 100 % Crestron qui n'embarque donc pas une quelconque version de Windows. C'est un gage de fiabilité et de consommation réduite, mais on perd les fonctionnalités supplémentaires comme les visionneurs de documents Office, le navigateur Web, etc. A chacun de faire son choix en fonction des besoins de ses clients !



Une foultitude de modules prévus pour un montage sur rail DIN (pour l'Europe, donc, comme en atteste leur marquage CE), dont, excellente nouvelle, un controlleur Serie 2 complet, le DIN-AP2. C'est un MC2e repackagé qui passe donc du format 19 pouces 1U (adapté pour un rack) à un format DIN 9 modules. Il conserve toutes les caractéristiques du MC2e mais ajoute 4 ports I/O (8 en tout), et un lecteur de carte MMC (compatible SD). Le lecteur de carte est très utile pour augmenter la mémoire interne (souvent trop faible pour héberger des gros Xpanels, les interfaces web Crestron), mais aussi pour remplacer très rapidement un automate par un autre en cas de panne (il suffit de prélever la carte et de la remettre dans le nouveau). Les ports série perdent par contre la compatibilité RS422 et RS485, ce qui est dommage car -par exemple- le module CG-EIB de la même marque se câble en RS485 à l'intérieur du tableau, ce qui obligera à sortir un cable pour brancher sur la DB9 en façade. Ce module précis étant fabriqué par Elka, on attend avec impatience une interface KNX sur bus Cresnet (message personnel : Olivier, je t'assure, on l'attend). A noter la disparition du port de configuration RS232 au profit d'un port USB (qui ne sert que le temps de régler l'adresse IP en général).



Les autres modules rail DIN sont entres autre des variateurs, des pilotes 0-10v, des alimentations, un hub Cresnet... Tous ces modules existaient auparavant, mais sous d'autres formats pas forcément pratiques pour l'intégration dans une armoire électrique. Nouveauté intéressante, l'adresse Cresnet est réglable directement sur le module, qui dispose en sus d'un afficheur qui simplifiera le déploiement pour un non-programmeur, mais aussi pour le programmeur lors de la mise en route. Clairement, Crestron se positionne de plus en plus comme présentant des solutions domotiques complètes et plus forcément liées à une installation AV ou HC...

Un mot encore sur la gamme MPS qui s'étend, ceci s'adressant plutôt aux salles de réunion, de cours, avec une gamme de processeurs tout en un (automate, ampli, matrice...) très intéressante.

Mais le plus important n'est sans doute pas dans les nouveaux produits, mais dans les nouveaux logiciels... Les écrans tactiles TPMC disposent dorénavant d'une nouvelle possibilité nommée DNav que je vais tester très prochainement (dès que j'aurais une TPMC-8X entre les mains, disons la semaine prochaine...). Elle permet a priori de créer des menus dynamiques et rajoute donc ce qui manquait à Crestron pour tenir tête à AMX au niveau du moteur graphique (à part l'autonomie, mais c'est un autre problème). Dommage qu'il ne soit pas disponible sur le tout nouveau TPS-6X... Arrivée prévue sur les Xpanels à la fin de l'année.

Encore plus intéressant, la publication de 3 SDK pour Windows .net, ActiveX et Flash. Ce dernier est sans doute le plus important, car Flash est multiplateforme (Windows, Mac, Linux, mais aussi -et surtout ?- iPhone...) et permettra de développer des applications tierces se connectant à un système Crestron en un temps réduit (c'était déjà possible auparavant, mais le SDK fournira un toolkit standard qui simplifiera vraisemblablement beaucoup le travail). A tester donc.

Bref, Crestron, plus que jamais, fait preuve d'un dynamisme évident (même si cela part tous azimuts et que ce n'est pas forcément facile à suivre depuis les chantiers...), surtout comparé à son concurrent direct, AMX... Il se murmure que Crestron aurait vendu 100000 systèmes l'année dernière, ce qui dans ce marché très haut de gamme, témoigne d'une très bonne santé... Tout ce que j'ai oublié de vous dire se trouve ici. Mais qui donc va installer ces produits ? Sacré métier qui se dessine à l'horizon, intégrateur domotique.

Merci à Olivier pour les infos.

mardi 27 mai 2008

Nouveau panel Crestron...

Comme déjà évoqué sur Multiroom, Crestron présentera une nouvelle télécommande tactile à l'InfoComm 2008, qui se tiendra du 14 au 20 juin à Las Vegas...

En attendant, un petit teaser, ici.

Espérons que notre attente sera récompensée, car dans cette gamme, AMX a fait très fort avec le MVP5200i.

mardi 8 avril 2008

Crestron doit clarifier son catalogue !

Le catalogue Crestron est vaste, très vaste, trop vaste. Au point que certains vieux produits incompatibles avec les nouveaux subsistent au catalogue.

Prenons les deux gammes de produits qui font le coeur de métier de Crestron, les centrales d'automates et les écrans tactiles. Historiquement, Crestron utilisait son bus de terrain propriétaire Cresnet. Les centrales et les écrans tactiles étaient reliés les uns aux autres via ce bus. Tout ceci était avant l'avènement du tout IP. Et c'est là que ca se complique !

Il subsiste au catalogue Crestron, des centrales sans port ethernet. Certains écrans tactiles ne fonctionnent qu'en Ethernet (notamment les écrans Wifi). Inversement, certaines centrales ne disposent plus du Cresnet, mais certains touchpanels n'utilise que lui.

Vous me direz, quand on le sait, on fait attention. Crestron France est toujours enclin a faire des propositions commerciales avec des produits qui fonctionnent entre eux, qui plus est, rapidement (je salue à ce sujet la réactivité de Crestron France face à un concurrent plus que moribond sur notre territoire - voir ici l'avis d'un installateur). Mais bon, on n'est jamais a l'abri d'une erreur de cotation de la part d'un installateur peu sensibilisé à la technique, ou d'un commercial qui pour économiser quelques euros installera du matériel techniquement dépassé !

Le plus étonnant, c'est que les centrales de générations précédentes "X-Series" étaient en avance sur AMX s'agissant de l'intégration de l'IP. AMX a réagi avec sa gamme Netlinx et ses écrans G4 : IP pour tout le monde, et compatibilité ascendante sans faille avec les équipements utilisant l'AXLink (bus de terrain AMX).

Si les gens de Crestron lisent ceci, qu'ils sachent que j'apprécie leur produits, mais qu'il serait bienvenue qu'ils éliminent de leur catalogue tous les nanards qui s'y trouvent ! En faisant ceci, les installations réalisées monteront forcément en gamme, et les intégrateurs devront se former aux nouveaux produits et aux nouvelles techniques.

dimanche 6 avril 2008

Première expérience avec la TPMC-4X

S'il est vrai que les centrales d'automates Crestron sont des produits fiables et stables, ceci n'est pas toujours vrai des dalles tactiles de la marque, qui développées en interne, qui rebadgées par des OEM...

Une télécommande Wifi qui semble toutefois être une bonne surprise : la TPMC-4X. Fabriquée par Nevo, sur une base qui semble être celle de la Nevo SL, le firmware a été adapté pour la rendre compatible avec les centrales et le logiciel de création d'interfaces Crestron, VT-Pro. Bien entendu, elle tourne sous WinCE (bien entendu car Crestron utilise ActiveX, il faut donc une base Windows).

Elle est très bien finie, très légère et semble autonome. Son écran vertical est un peu déroutant au début pour le programmeur Crestron, cela demande de revoir un peu ses layouts, mais on s'y fait très vite.

Autre avantage, elle n'a pas bronchée lors de sa connection au réseau Wifi.

On verra lors de la mise en route sur site. En tout cas, cette télécommande semble nettement plus aboutie et en phase avec l'usage qui en sera fait, que la monstrueuse TPMC-8X.